Logo di marcominerals.it
 
 
Voyages
 

J’ai commencé dans les années 85, âgé d’un peu plus de 20 ans, à goûter aux plaisirs du voyage hors des sentiers balisés, et par une aventureuse traversée du désert du Sahara au volant d’une Land Rover 88 (En ce temps-là, les GPS n’existaient pas ; les pistes n’étaient pas indiquées et se parcouraient encore une boussole et une carte en main).





Dans la plupart des cas, mes voyages sont liés aux sites minéralogiques que je compte explorer, comme par exemple l’Inde, le Népal, la Chine, le Pakistan, le Mexique, la Russie, le Kosovo, etc. pour mettre la main sur des échantillons dans leur environnement naturel.




Pakistan: le trekking vers les pregmatite de Stak Naia Karakorum range

Pakistan: Il Rakposhi ( 7790mt.) balayé par le vent Hunza Valley



In certi posti poi ho avuto anche l?occasione di far ricerca personalmente come in Madagascar, in Spagna, in California e in Arizona, nelle isole della Grecia ed altri.



Madagascar: les veines de saphirs à Loshi

Madagascar: dans les galeries de la minière de Anjanabonoina



Il m’est également arrivé de rester un mois au Brésil – pays minéralogique par excellence – sans rien trouver ; en fait, pendant cet automne 2000, je m’y trouvais avec une bande connue à Lucca, experte dans l’art du documentaire, pour tourner un film qui se devait de témoigner des aides humanitaires, pour le compte d’une ONG italienne.
L’expérience intensément constructive et touchante côté humain et certains aspects, tels que nos échanges avec des indigènes, nous ont mené à travers cinq ou six Etats brésiliens et dans les réalités du malaise social du pays.




Brésil: les jeunes garçons des favelas à Salvador Bahia



Des favelas de Rio et Salvador Bahia aux maisons familiales de Rio Branco, des contestations des Sem Terra aux malades des hanseniasi dans les léproseries et dans les villages le long des fleuves, nous avons complété cette belle expérience par 15 jours passés dans la forêt amazonienne au nord de Rio Negro, proche du Venezuela, parmi les indiens Yanomami.



Amazonie: parmi les indiens Yanomami avec le chef du village Xamatauteri



Ca a été là très certainement le moment le plus intéressant : s’immerger dans le quotidien d’un peuple fantastique qui en est encore au stade primitif (mis à part le voyage rocambolesque pour rejoindre leur village : deux jours sur une Lancia à moteur le long du fleuve Marauja infesté de crocodiles et de piranhas, surplombant des rapides, sous la violence des temps équatoriaux).



 
   
 


Regarde la vidéo sur le Brésil
(Il faut avoir installé le player Quick Time)






Le Madagascar



Très fascinant est le Madagascar. Avec Federico, on passait entre les villageois du haut plateau central à la recherche des minières de tormaline, saphirs et rubis, avec les mille périls du territoire malgache.
Là encore, les contacts avec les indigènes ont été le moment le plus pittoresque, notamment lors des rites, tels le remerciement de la bienfaisance des dieux pour avoir fait sortir le mauvais esprit des sites de recherche.
C’est autrement difficile de sympathiser avec un peuple dont la méfiance et l’improvisation sont les apanages emblématiques.




Madagascar: Georges et Jone, le roi des ammonites

Madagascar: la chinoise de Doar






Madagascar: Avec Georges et les porteurs à l’arrivée du village de Andoasakambana






Madagascar: Situations habituelles le long des lieux malgasches

Madagascar: Federico montre nos échantillons à la famille de Doar





Dans tous ces lieux, j’ai eu l’occasion de m’essayer à cet art, qui n’est autre que ma seconde grande passion : la photographie, spécialement celle en noir et blanc.






 
 
© 2008 Marco Lorenzoni   Contattami
Choose
language